La performance énergétique des logements français : L’étude nationale EX’IM

  • Accueil
  • /
  • Actualités
  • /
  • La performance énergétique des logements français : L’étude nationale EX’IM
Diagnostic immobilier Ain

Obligatoire lors de la vente et la location d’un bien immobilier depuis plusieurs années, le diagnostic de performance énergétique, ou DPE, doit subir un « lifting » d’ici le 1er janvier 2012 afin d’en fiabiliser les résultats. EX’IM, l’un des leaders du diagnostic immobilier en France, vient de publier une étude étonnante sur la performance énergétique des logements français, sur la base des diagnostics réalisés ces cinq dernières années.

Sur la base de plus de 150.000 DPE réalisés en France métropolitaine entre le 1er novembre 2006 et le 31 juillet 2011, cette étude complète permet de comparer la performance énergétique des logements français selon divers critères : type d’énergie utilisée (gaz ou électricité), situation géographique, surface des logements, année de construction, chauffage individuel ou collectif,…

L’étude précédente menée en mai dernier par EX’IM avait déjà surpris en révélant qu’environ 80% des logements se situaient entre D et F sur une échelle graduée de A à G et que la moyenne nationale se situait en E (270 kwhEP/m2/an), soit l’équivalent de la consommation de 4 à 5,5 logements BBC.

Cette nouvelle étude révèle aujourd’hui la nette évolution de la performance énergétique grâce aux différentes réglementations thermiques mises en place par le gouvernement à partir de 1975.

Ainsi, alors que les biens construits avant 1975 consomment en moyenne 301 kwhEP/m2/an, les logements construits après cette date se situent à 224 kwhEP/m2/an (classe en D), et émettent deux fois moins de gaz à effet de serre.

EX’IM constate également l’impact des réglementations thermiques mises en place successivement surtout depuis les années 2000 puisque les logements construits ces dix dernières années consomment près de 40% d’énergie en moins que la moyenne.

EX’IM a également mis en évidence un rapport entre la surface du logement et sa consommation : plus les logements sont petits, plus leur consommation au m2 sera importante.

En comparant la consommation en kwhEP/m2/an des logements équipés en gaz par rapport aux logements fonctionnant entièrement à l’électricité, l’étude démontre une différence de plus de 25% à la faveur du gaz. Elle souligne cependant que les logements utilisant l’électricité pour le chauffage et la production d’eau chaude émettent trois fois moins de gaz à effet de serre.


Télécharger l’intégralité de l’étude sur la performance énergétique des logements français au format PDF.

Le réseau EX’IM, spécialiste reconnu dans le domaine du diagnostic immobilier, compte aujourd’hui plus de 75 cabinets en France.